Contrat d’objectifs 2016-2019

entre

le lycée polyvalent Charles Renouvier

66, PRADES

et

l’académie de MONTPELLIER

 

 

Le lycée polyvalent Charles Renouvier de Prades, représenté par le chef d’établissement

et

l’académie de Montpellier, représentée par le recteur d’académie

 

Vu

-         la loi n°2013-595 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013, l’article L 421-4 du code de l’éducation

-         et les résultats de l'autoévaluation menée par l'établissement,

 

soucieuses d'une action pédagogique et éducative efficace et cohérente au bénéfice des élèves de l'établissement, les deux parties s'accordent sur les 3 objectifs prioritaires suivants. Ils sont valables pour la période 2016-2019 (quatre années scolaires). Des avenants pourront être rédigés.

 

Présentation de l’établissement

Prades se situe à 40 kilomètres à l'ouest de Perpignan, au pied du massif du Canigou, sur la route qui mène à Font Romeu et Bourg-Madame. Située au cœur d’un bassin d’emploi confronté à une difficile reconversion économique, la ville de Prades accueille des populations fragilisées attirées par une offre importante de logements vacants à prix modérés. Après avoir enregistré une baisse de 1975 (6.450 habitants) à 1999 (5.800 habitants), puis une légère augmentation dans les années 2000, la démographie est aujourd’hui stable (5.835 habitants INSEE 2013).

Dans le contexte du territoire de Prades, sous-préfecture du département Pyrénées-Orientales, le lycée polyvalent Charles Renouvier pourrait aisément jouer un rôle structurant : l’originalité de son offre de formation élargie, la diversité des publics accueillis (plus de 1000 élèves et étudiants entre les trois voies de formation, une 3ème prépa pro et des classes de BTS), les liens tissés avec l’hôpital de la ville dont il héberge une unité de formation en sanitaire et social, et le réseau des petites entreprises industrielles constituent de très réels atouts que confirment régulièrement des résultats le plus souvent encourageants. Le climat est apaisé et la qualité de l’accompagnement dont les élèves bénéficient dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du lycée s’exprime par des redoublements plus faibles qu’au niveau national et un taux d’accès de la seconde au baccalauréat sensiblement plus élevé. Ces dynamiques sont d’autant plus encourageantes que le bassin d’emploi de Prades reste confronté à une difficile reconversion économique et que bien des élèves, dans la filière professionnelle, sont issus de familles en grande difficulté. La forte représentation des catégories moyennes dans les autres voies est en revanche un facteur de cohésion. Ces dynamiques devront assurément être conservées et renforcées mais un axe essentiel de la réflexion à conduire permettra de tirer l’établissement de son relatif isolement et d’installer avec les collèges du secteur, mais aussi l’enseignement supérieur, des partenariats en réseau qui conforteront le parcours de formation des élèves et seront pour eux un gage de réussite.

Il est également important d’éviter les clivages entre voie professionnelle et voie générale et technologique : les élèves ont souvent des profils similaires même si les répartitions ne sont pas les mêmes.

À la rentrée 2016, le lycée polyvalent Charles Renouvier accueille 1.126 élèves et étudiants (contre 1.134 à la rentrée 2015) qui se répartissent ainsi : 24 en 3ème prépapro, 628 en 2nd cycle GT (dont 214 en 2nde GT), 447 en 2nd cycle professionnel (dont 50 en CAP et 135 en 2nde professionnelle) et 27 en STS. Depuis 2011, les effectifs ont augmenté de 183 élèves, l’augmentation portant sur les 3ème prépapro (+8), le 2nd cycle GT (+100) et sur le 2nd cycle professionnel (+74). Les STS sont restées stables (+1).

 

Carte des formations :

-         3ème prépapro ;

-         baccalauréat général et technologique : ES, L, S, S-SI, STMG, STI2D, ST2S ;

-         CAP : employé de commerce multi-spécialités, petite enfance ;

-         Baccalauréat professionnel : étude et définition de produits industriels, microtechniques, maintenance équipements industriels, gestion-administration, commerce, ARCU, ASSP (en structure) ;

-         BTS : conception et industrialisation en microtechniques.

 

Les caractéristiques sociales de la population scolaire accueillie en 2nde GT sont les suivantes : PCS+ : 15,9% (académie 28,2%) ; cadres moyens : 15% (académie 12,5%) ; employés, artisans, commerçants et agriculteurs : 31,8% (académie 31,7%) ; PCS défavorisées (ouvriers et inactifs) : 35,5% (académie 25,1%). Taux de boursiers : 30,1% (académie 24,2%) dont 13% à 10 parts et plus (académie 12,3%). Le niveau scolaire à l’entrée en 2nde GT en 2015-2016 (note moyenne à l’écrit du DNB avant jury) est de 10,5 (académie 11,1).

 

Les PCS de la population scolaire accueillie en 2nde pro sont les suivantes : PCS+ 3,7% (académie 8,3%) ; cadres moyens : 12,6% (académie 9%) ; employés, artisans, commerçants et agriculteurs : 34,8% (académie 32,2%) ; PCS défavorisées (ouvriers et inactifs) : 47,4% (académie 44,1%). Le taux de boursiers est de 41,4% (académie 42,5%), dont 26,6% à 10 parts et + (académie 29,6%). Le niveau scolaire à l’entrée en 2nde pro en 2015-2016 (note moyenne à l’écrit du DNB avant jury) est de 6,7 (académie 6,7).

 

L’établissement obtient les résultats suivants :

-         taux de réussite au DNB (série professionnelle) 2015 : 78% (académie 76,7%) ; 2016 : 96% (académie 81,8%) ;

-         taux d’accès 2nde  GT au bac : 81% (IVAL France +5). Évolution 2011-2015 : IVAL+ chaque année, sauf 2011;

-         taux d’accès 1ère GT au bac : 94% (IVAL France +5). Évolution 2011-2015 : IVAL+ chaque année, sauf 2011 ;

-         redoublement en 2nde GT : 4% (académie 7,0%) ; en 2016 : 2,9% (académie 3,8%) ;

-         réorientation de 2nde GT en 2nde pro : 1,5% (académie 2,1%) ; en 2016 : 2,1% (académie 2% ;

-         taux de réussite au baccalauréat général : 84% (IVAL France –5) ; évolution 2011-2015 : IVAL – sauf 2014 (+1) ; en 2016 : 92% (France 91,4%) ;

-         taux de réussite au baccalauréat technologique (STMG, STI2D, ST2S) : 94% (IVAL France +3) ; évolution 2011-2015  : IVAL –2011-2013, IVAL + 2014 et 2015 ; en 2016 : 89% (France 90,7%) ;

-         taux de passage 2nde pro-1ère pro : 91,2% (académie 82,1%) ; en 2016 : 87,5% (académie 83,2%) ;

-         taux d’accès 2nde pro au bac pro :  77% (IVAL France +15) ; évolution 2011-2015 : IVAL – chaque année, sauf 2015 ;

-         taux d’accès 1ère pro au bac pro :  87% (IVAL France +13) ; évolution 2011-2015 : IVAL + 2011, 2014, 2015 ;

-         taux de réussite au bac pro production : 80% (IVAL France +5) ; évolution 2011-2015 : IVAL + chaque année, sauf 2012 ; en 2016, 74% (France 80,2%) ;

-         taux de réussite au bac pro services : 81% (IVAL France -4) ; évolution 2011-2015 : IVAL – en 2012 et 2015 ; en 2016, 86% (France 84%) ;

-         taux de réussite au CAP services : 95,7% (France 88,6%) ; évolution 2011-2015 :  résultat supérieur à la référence nationale chaque année ;

-         taux de réussite en BTS production : 50 % (France 77%) ; résultat inférieur à la référence nationale chaque année, sauf 2012 (100%) ;

-         taux de passage de terminale GT en CPGE : 4,8%, (France 8,3%) ;

-         taux de passage de terminale GT en STS : 14,4% (France 11,7%).

-         taux de passage de terminale pro en STS : 18,3% (France 18,1%).

 

Pour ces raisons, l’établissement souhaite s’engager sur les objectifs prioritaires suivants :

 

Objectif n°1 : renforcer l’accompagnement personnalisé et la différenciation pédagogique pour mieux accompagner les élèves vers la réussite

Leviers

-         Rechercher des pratiques pédagogiques différenciées pour mettre en activité les élèves et pour évaluer leurs compétences (utilisation et développement d’outils numériques).

-         Positionner les professeurs principaux dans l’accompagnement personnalisé en seconde afin d’aider les élèves à construire leur orientation.

-         Responsabiliser les élèves dans l'exercice de leurs études au travers d'un engagement formalisé, notamment lors d’un entretien individuel trimestriel au travers de l’accompagnement personnalisé.

-         Accompagner les élèves dans la prise en charge de leur travail personnel en classe et hors de la classe et développer l'implication des familles (optimiser l’utilisation de l’ENT, outil de liaison et de suivi).

 

Indicateurs

-         Nombre de disciplines mettant en œuvre la différenciation pédagogique : valeur 2015 : 0 / valeur cible en fin de contrat : 7.

-         Taux d’accès 2nde GT au bac GT : valeur 2015 : 81% (IVAL France +5) / valeur cible en fin de contrat : 85%.

-         Taux de réussite au baccalauréat général : valeur 2015 : valeur 2015 : 84% (IVAL France –5) / valeur cible en fin de contrat : atteindre chaque année le résultat attendu, IVAL France positif.

-         Taux d’accès 2nde pro au bac pro : 77% (IVAL France +15) / valeur cible en fin de contrat : 81%.

-         Taux de réussite au bac pro services : valeur 2015 : 81% (IVAL France -4) ; évolution 2011-2015 : IVAL – en 2012 et 2015 ; en 2016, 86% (France 84%).

 

 

Objectif n°2 : offrir aux élèves un cadre scolaire favorable à leur épanouissement, développer un cadre de vie citoyen et réconcilier les élèves et le personnel avec leur lieu de vie et de travail

Leviers

-         Créer davantage d’espaces de rencontres dédiés et conviviaux, de nouveaux lieux de vie dans l’enceinte de l’établissement.

-         Optimiser les conditions de prise de repas : menus et horaires.

-         Mener des actions pour sensibiliser les élèves au respect des biens collectifs, au respect du travail des agents (entretien des locaux, restauration, hygiène…) et de l’ensemble de la communauté éducative. L’épanouissement des élèves est tributaire d’un respect rigoureux du règlement intérieur.

-         Renforcer les actions collectives, créatives, artistiques, sportives, et pédagogiques en interdisciplinarité, capables de fédérer tous les membres de la communauté éducative, d’impliquer les élèves dans le vivre-ensemble, et de favoriser l’engagement citoyen. Informer aussi sur la possibilité d’initiatives citoyennes au travers du C.E.S.C, du C.V.L, et de la M.D.L

 

Indicateurs

-         Nombre d’actions de mobilisation concernant la vie collective dans l’établissement : valeur 2015 : 0 / valeur cible en fin de contrat : 10.

-         Nombre de projets interdisciplinaires coopératifs : valeur 2015 : 2 / valeur cible en fin de contrat : au moins 1 dans chaque discipline.

 

Objectif n°3 : mieux accompagner les élèves vers les poursuites d’études dans l’enseignement supérieur et l’insertion

Leviers

-         Proposer aux élèves la création d’une association des anciens élèves du lycée Charles Renouvier (interventions d’anciens élèves, parrainage, réseau professionnel).

-         Conforter les interventions de partenaires professionnels en relation avec les filières de l’établissement.

-         Pérenniser la cérémonie de remise des diplômes.

-         Affiner les appréciations (dans les bulletins scolaires 2nd degré, pour le post-bac) afin de mieux rendre compte de la singularité de chaque élève, de son parcours et des compétences dont il fait preuve.

 

Indicateurs

-         Nombre d’actions phares impliquant des partenaires professionnels proposées aux élèves dans leur parcours d’orientation : valeur 2015 : 1 / valeur cible en fin de contrat : 3.

-         Taux de réussite au BTS production : 50 % (France 77%) ; résultat inférieur à la référence nationale chaque année, sauf 2012 (100%) / valeur cible en fin de contrat : atteindre chaque année la référence nationale.

-         Taux de passage de terminale GT en CPGE : 4,8%, (France 8,3%) / valeur cible en fin de contrat : atteindre chaque année la référence nationale.

-         Pourcentage d’élèves suivis régulièrement pendant les 2 ans suivant l’obtention du diplôme : valeur 2015 : 0 / valeur en fin de contrat : 100%.

 

L’établissement et l’académie mobiliseront toutes les ressources qui sont les leurs pour faciliter l’atteinte de ces objectifs. Dans le cadre du dialogue de gestion et de performance, les deux parties s’accorderont sur les conditions de mise en œuvre du contrat.

 

Fait à Montpellier, le

 

Le recteur de l’académie de Montpellier

 

Le chef d’établissement