Techniques de réalisation et matériaux

La réalisation d'un retable en bois polychrome du type de celui de Prades, suppose l'utilisation de techniques et de matériaux particuliers. Les savoir-faire sont codifiés et se transmettent à cette époque dans le cadre de la corporation de St Luc qui regroupe les sculpteurs, doreurs et peintres et dont le siège est à Perpignan.

Les retables sont réalisés par des ateliers qui peuvent comprendre de nombreux ouvriers et apprentis.

En général, le chef d'atelier  - Joseph Sunyer pour le retable St Pierre de Prades - dessine le plan d'ensemble en accord avec les commanditaires.

Différentes essences de bois sont utilisées pour réaliser un retable : du pin, du châtaigner, du tilleul, des fruitiers. Ce bois est souvent fourni par les habitants du lieu de façon à faire diminuer le coût des travaux.

Les pièces de bois sont sculptées au ciseau par les sculpteurs de l'atelier. Le chef d'atelier se réserve les parties les plus difficiles comme les visages ou les éléments en ronde bosse ou haut relief.

Les différents éléments du retable sont ensuite assemblés dans l'église par un « architector » c'est-à-dire un « assembleur ».

Une fois le retable mis en place les peintres et les doreurs entrent en action. En fonction des finances du village cette dernière étape peut intervenir bien après l'édification du retable. La peinture et la dorure comprennent plusieurs phases entrecoupées de temps de séchage parfois très long.

Bois brut

Application de plusieurs couches d'un plâtre fait à base de coquillages broyés mélangés à de la colle organique

Application de l'assiette à dorer, une préparation à base de pigments et de colle organique destinée à rendre le support plat

A l'aide d'outils munis d'une pierre d'agate, polissage de l'assiette à dorer afin d'obtenir une surface lisse et plane

La feuille d'or est déposée à l'aide d'un pinceau en poil de martre sur de la colle organique

Passage de la pierre d'agate sur la f euile d'or

Une ou plusieurs couches de peintures sont déposées sur la feuille d'or

Sgraffito ou estofat. La peinture est grattée afin de faire ressortir la dorure. Estofat signifie étoffe en Catalan parce que cette technique permet de représenter les étoffes de façon très réaliste.