Journalisme participatif

23 élèves d’une classe de seconde préparent actuellement une série de reportages qu’ils vont confier au journaliste indépendant Alain Devalpo en partance pour le Liban. Scoop !


Ils étaient ce jour-là un peu intimidés. Car c’était la première fois qu’ils voyaient en presque «vrai» leur envoyé spécial au Liban. Celui, qui pendant six semaines, sera tout à la fois leurs yeux, leurs bouches, leur nez et leurs oreilles. Celui, qui dès le mois de janvier prochain, sera chargé de réaliser leurs idées de reportages. De transmettre aux interlocuteurs qu’il rencontrera, là-bas, les questions qu’eux, ici, se posent.

Journalisme participatif

«Eux» ? Ce sont 23 élèves d’une classe d’Histoire-géographie de seconde du lycée Charles Renouvier de Prades.
«Lui» ? C’est Alain Devalpo, journaliste indépendant basé à Istanbul, collaborateur régulier du site d’information en ligne Médiapart, mais qui a également travaillé pour Radio France internationale, France culture, la radio Suisse romande, Libération ou le Monde diplomatique.

«Eux» et «lui» se rencontraient, ce jour-là, via vidéotransmission par l’intermédiaire de Globe reporters. Une association constituée de journalistes, d’enseignants et de webmasters, dont la vocation est de permettre la mise en œuvre de projets de journalisme participatif en tant qu’outils pédagogiques. Avec, pour ambition, de concourir à l’éducation aux médias, à l’école numérique et à la citoyenneté.

Six semaines sur le terrain

Après le Mali, le Laos, le Sénégal, Haïti, la Tunisie et la Roumanie, la campagne Globe reporters met cette année le cap sur le Liban.
Situé dans une région du monde secouée par les conflits, ce petit pays méditerranéen multiculturel offre, de fait, de nombreux centres d’intérêt pour des élèves de seconde.

Ce qui a d’emblée incité Judith Manyan, professeur d’Histoire-géo au lycée Renouvier, à faire acte de candidature pour sa classe. Laquelle a donc finalement été retenue - comme celles de 16 autres établissements scolaires de France métropolitaine et d’Outre-mer - pour permettre à leurs lycéens respectifs d’endosser le rôle de «rédac chef».


«À partir d’aujourd’hui, c’est vous les patrons», a lâché, à l’attention des jeunes Catalans, Alain Devalpo lors de leur première rencontre virtuelle destinée à mieux faire connaissance. «Vous allez d’abord vous documenter sur le Liban. Puis, m’envoyer ensuite vos idées de reportage afin que je puisse commencer à prendre des rendez-vous. En janvier, je serai à Beyrouth. Bien sûr, nous continuerons à échanger régulièrement par internet. Pendant ces six semaines, mon travail de collecte d’informations consistera à réaliser les interviewes que vous aurez préalablement préparées, mais aussi, à prendre des photos et à tourner des vidéos».

Journal, blog ou webradio

Toute la «matière première» recueillie par l’envoyé spécial du lycée Renouvier sera, dans la foulée, immédiatement mise en ligne sur le site de l’association. «Elle vous permettra alors de réagir en direct, de me demander d’approfondir tel ou tel thème, pour que vous puissiez, dans un troisième temps, mettre tout cela en forme sur le support de votre choix. Que ce soit sous la forme d’un journal, d’un blog ou d’une webradio».

La salle de rédaction de la classe d’Histoire-géo de Judith Manya est déjà en pleine effervescence. Les idées fusent. Les mains, une à une, se lèvent.
Là, on aimerait interroger des artistes de rue dans les ruines de Beyrouth. Ici, on souhaiterait savoir comment les Libanais ont réagi aux attentats de Paris. Plus loin, encore, comprendre comment cohabitent les différentes religions. Ou, enfin, découvrir la façon dont fonctionne le système de santé.
Pour «lui», comme pour «eux», le plus dur assurément commence.

La première rencontre entre les élèves et le journaliste Alain Devalpo s’est faite via visioconférence. L’occasion de mieux faire connaissance avant qu’il ne s’envole pour six semaines pour le Liban. PHOTO/J.-L.B.

Consultez le site du journaliste Alain Devalpo, cliquez ici...

A la découverte des cuisines libanaise et autres


Dans le cadre du projet de journalisme participatif mené avec la 2nde1, un groupe d'élèves a choisi de travailler sur la cuisine libanaise.


Durant les discussions sur le type de produits que l'on pouvait trouver au Liban, les plats traditionnels libanais et l'origine de certains d'entre eux, a émergé peu à peu l'idée que partager un repas libanais serait une belle façon de célébrer la fin du projet et une autre de découvrir ce pays.

Aussi avec l'aide de Mme Genis du Lycée professionnel que nous remercions d'ailleurs chaleureusement, nous avons confectionné dans les cuisines du lycée et dégusté le 26 mai 2016 deux plats libanais (un houmous et un taboulé) et, grâce à la présence dans la classe de trois élèves primo-arrivants, des plats étrangers : un gâteau algérien (makrout el louz), un riz au lait portugais et une salade russe, la salade olivier ; le tout accompagné de thé à la menthe.

Judith Manya

Téléchargez le dossier  spécial  Liban rédigé par les élèves.

Photo : Dacha Nadinic 2016@