Échanges Erasmus +

 

 

Ouverture culturelle et laboratoire d'idées

Parallèlement à ces studieuses séances de tableau noir, les jeunes polonais, chypriotes, italiens et turcs ont la possibilité de joindre l'utile à l'agréable. Puisqu'outre une visite au Four solaire d'Odeillo et à la centrale Themis de Targasonne - des plus instructives en pleine COP 21 - ils feront une escapade dans les grottes des Canalettes et dans les bains de Saint-Thomas. "L'ouverture culturelle à l'échelle européenne est aussi l'un des axes forts de ce programme Erasmus+", note le proviseur Baye Seck, ravi "du rayonnement" qui rejaillit sur l'établissement. Transformé, à cette occasion, en "laboratoire" d'idée et lieu "d'échange de bonne pratiques". Autre élément de satisfaction à prendre en ligne de compte : le fait qu'il implique par ailleurs des élèves de l'enseignement professionnel. "Cela permet indubitablement de faire tomber les barrières", estime-il.
À l'instar de toutes ces cloisons que concourent aujourd'hui à abattre, dans un autre registre, Jérémy, Liliana, Tomasz, Bengüsu et Irem. Ceux de la génération Erasmus+.

Jean-Luc Bobin

Article paru dans l'Indépendant, le 3 décembre 2015

Photo : Dacha Nadinic

Nos invités ainsi que les lycéens de Renouvier et leurs correspondants ont participé à la résolution d’un problème de mathématiques proposé par chaque pays participant.
Ce mercredi 2 décembre, cinq salles ont été animées par ces cours de mathématiques internationaux. De Pythagore à Archimède en passant par les probabilités et statistiques nos jeunes ont pu travailler en équipes mixtes en mettant leurs savoirs en commun au delà des frontières et autres barrières linguistiques. Voici quelques images de cette matinée.

Photo : Dacha Nadinic